Artistes à nos côtés

Résidences d'artistes

La Canopée est un théâtre où l’on vient voir des spectacles. C’est aussi un espace où des compagnies et des auteurs créent leurs spectacles, écrivent...
Organiser des résidences, c’est avant tout soutenir la création d’un auteur ou d’une compagnie, mais c’est aussi :
• favoriser la rencontre et l’échange des équipes artistiques et du public
• associer la population locale au travail de création avec la possibilité d’assister à des répétitions...

 

CIE SOLEIL GLACÉ | Théâtre
KAL (JE T'AIMERAI JUSQU'À LA FIN DES TEMPS)

Texte et mise en scène : Paul Francesconi
Texte publié chez Lansman éditeur (2017)

du 10 au 13 septembre
Dimanche 13 septembre - 10h30
Répétition publique | Entrée libre | Durée 45 mn | La Canopée

Dans le cadre du dispositif «Une journée en jeune(s) compagnie(s)», porté par l’OARA et la Maison Maria Casarès à Alloue.

Arrivé seul sur une plage battue par un cyclone, Ram, un homme exilé, s’effondre sur le sable.
Il a tout perdu, femme, enfant, peuple. Il rencontre alors Kal, une femme mystérieuse, qui va l’aider à se relever et le conduire au sommet d’un volcan enneigé. La pièce traite de l’abandon, de la solitude et de l’espérance qui en résulte. « Nous avons besoin de parler d’amour, en temps de crise, en temps de mutation, en urgence. Sans angélisme. Sujet constant et universel, l’amour est à la fois évanescent et omniprésent. Il est sans cesse «à réinventer» comme le dit Rimbaud ». Ainsi parle Paul Francesconi, qui mêle chansons réunionnaises et travail corporel dans la mise en scène de cette pièce sur le thème de l’amour dans sa dimension vitale.

 

CIE LE CRI DE L'ARMOIRE | Théâtre
2 SŒURS

du 17 au 19 septembre
Samedi 19 septembre | 18h | Entrée libre | La Canopée
Extraits lors de la présentation de saison

1953 : dans le sud-ouest de l’Irlande, la jeune Aileen O’Leary disparaît. 60 ans plus tard, Marc, ethnologue spécialiste des hystéries collectives, retrouve son journal intime et soupçonne un cas de massacre de sorcières.
Le spectacle est un thriller-enquête où s’enchâssent dans la peau d’un seul comédien, les témoignages des protagonistes de l’histoire. Dans un décor aux allures de studio photo ou cinéma, cette histoire interroge sur la manière d’appréhender la vérité, sur la violence exercée par des groupes. Avec son violon, Marien Tillet compose un récit d’où surgit l’étrange peu à peu.

 

CIE Mmm... | Théâtre
TANT BIEN QUE MAL

du 04 au 08 janvier
Samedi 27 mars - 20h30 | La Canopée

Le tout premier spectacle de Marie- Magdeleine, La famille vient en mangeant, s’il a révélé le talent d’écriture et de jeu de cette
jeune artiste, ne devait pas avoir de suite. Mais la vie en a décidé autrement. Dans ce premier opus, nous faisions connaissance
avec toute la famille, le quotidien de la fratrie unie. Alors, lorsque la mort a frappé, l’écriture s’est imposée. Pour dire la détresse,
le quotidien, donner à entendre à nouveau les voix de la famille. Pour vivre, retrouver l’équilibre. Pour Tant bien que mal, pour la
première fois, Marie-Magdeleine ne sera pas seule en scène. Multi-instrumentiste, chanteuse, bruiteur, Kora Guillou-Kérédan
accompagnera de sa musique le souffle de la comédienne. On connaît la force et le goût de Marie-Magdeleine pour nous embarquer,
portée par un humour irrésistible et une sincérité profonde.

Pour cette création, la Cie est soutenue par les 3aiRes. Une résidence rémunérée OARA.

 

CIE VAGU'ONLY | Théâtre
TOUT CE QUE J'AIMAIS
d'après le roman éponyme de Siri Hustvedt

du 18/02 au 03/03
jeudi 04 mars | 20h30 | La Canopée
Une résidence rémunérée OARA

 

Poétesse, essayiste et romancière américaine, Siri Hustvedt enseigne également à la faculté de médecine. En 2003, elle est reconnue internationalement à la parution de son roman, Tout ce que j’aimais. Ce voyage bouleversant et vertigineux à travers les troubles de l’âme est adapté pour la scène par Gaëlle Lebert, directrice artistique de la Cie Vagu’only. Tout commence par la rencontre et l’amitié entre Bill, artiste, et Léo, critique d’art dans le New-York des années 70. Leurs vies de familles semblent idylliques, quand tout bascule. La pièce, comme le roman, explore les ambiguïtés de l’âme humaine dans un récit universel. Le spectateur sera immergé dans une installation d’art contemporain grâce à la scénographie.

JÉRÔME AUBINEAU | Récit
UN TRAIT DE GÉNISSE (titre provisoire)

du 19 au 23 avril

Pour son prochain spectacle, Jérôme Aubineau a envie de parler des vaches, de questionner la notion de collectif au sein d’un troupeau, la capacité ou non à prendre conscience de son sort et à réagir. Comme une allégorie de l’espèce humaine. Pour ce faire, il a rencontré une quarantaine de personnes de secteurs différents (éleveurs, vétérinaires, consommateurs…) et collecté de nombreuses histoires, matière pour son travail d’écriture, puis de jeu. Comment aimer les animaux et les manger ? Et si les vaches se rebellaient et s’enfuyaient ?

LES FOUTEURS DE JOIE | CHANSON FESTIVE
VERTIGINEUX

du 24 au 28 mai
Samedi 29 mai | 20h30 | La Canopée

« La saison prochaine, Les Fouteurs de Joie fomentent leur nouvelle création. Le thème en serait «la vitesse». La vitesse vertigineuse qui rythme le monde qui nous entoure. La vitesse, synonyme de performance et d’efficacité. Et que se passe-t-il si l’on refuse ou si l’on ne parvient pas à se fondre dans la masse, si l’on ne cède pas à ce nouveau crédo ? Plusieurs théâtres nous ouvrent leurs portes tout au fil de la saison 20/21 pour fabriquer la chose. Gageons que nous présenterons ce nouveau spectacle au festival d’Avignon 2021 !!! »

Les Fouteurs de Joie